À la rencontre des fils du lac

Bien que la junte se soit auto-dissoute en 2011, la Birmanie est encore en grande partie sous contrôle militaire. Il est donc assez difficile – et d’ailleurs pas tellement recommandé – de sortir des sentiers battus touristiques. La plupart des voyageurs suivent par conséquent, pratiquement tous, le même itinéraire, et cela inclut, entre autre, un passage sur les bords du lac Inle.

0O0A2135

Nous avons été déçus d’y découvrir que les photos si connues des pêcheurs en équilibre sur leurs barques sont en fait pratiquement toutes posées, et qu’après avoir effectué leurs numéros de funambulisme, ces-derniers exigent souvent quelques kyats (monnaie locale) en contrepartie.

0O0A2442

Mais malgré le ronronnement incessant des moteurs et les touristes qui se pressent à la queue-leu-leu dans les mêmes attractions, la magie est sans conteste au rendez-vous. On ne l’a d’ailleurs pas assez répété : la Birmanie est sans doute l’un des plus beaux pays que nous ayons visités en Asie.

0O0A1742

0O0A2234

0O0A1795

Si le lac Inle est si connu, il le doit aux « Intha » – littéralement « fils du lac » – cette minorité ethnique qui s’y est établie il y a une centaine d’années. Venus de l’extrême Sud du pays, fuyant la guerre avec la Thaïlande, ils sont arrivés au bord du lac alors que les « Shan » (10% de la population birmane) en avait déjà pris possession. Cela ne les a pas rebutés pour autant : ils ont tout bonnement décidé de prendre leurs quartiers sur l’eau.

0O0A1721
Une femme étend son linge en équilibre sur une barque
0O0A2658
Une maison sur pilotis en construction

0O0A2304

0O0A2231

Développant au passage une nouvelle technique agricole : les jardins et champs flottants, qui – croyez le ou non – alimentent pratiquement la totalité du pays en fruits, légumes et fleurs. C’est d’ailleurs pour cette raison que les marchés alentours sont si abondants et colorés et qu’il est vraiment recommandé de descendre à terre y faire un tour.

0O0A2383
La profondeur du lac n’excédant pas les 6 mètres, les champs flottants et les serres sont stabilisés grâce à des tiges de bambou plantées au fond du lac.
0O0A2368
Les récoltes transitent en barque…
0O0A1244
…et finissent souvent sur les marchés

0O0A1247

Les Intha sont également connus pour leur façon de ramer unique au monde. Debout sur leurs pirogues, ils enroulent une jambe autour d’une rame pour continuer à manœuvrer tout en ayant les deux mains libres pour pêcher. Et même s’ils en ont fait une attraction touristique, on n’en n’est pas moins ébahi par le spectacle.

0O0A2162

0O0A2467
A table!

 

Charlotte & Antoine.

carte-site-4

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInPin on PinterestEmail this to someoneShare on Google+